Articles scientifiques et publications : état des connaissances

Suicide

3ème rapport de l’Observatoire national du suicide

Suicide : enjeux éthiques de la prévention, singularités du suicide à l’adolescence – 3e rapport / février 2018

En France métropolitaine, en 2014, 8 885 décès par suicide ont été enregistrés, soit près de 24 décès par jour. Malgré une baisse de 26 % du taux de suicide entre 2003 et 2014, la France présente, au sein des pays européens, un des taux de suicide les plus élevés derrière les pays de l’Est, la Finlande et la Belgique.

Le suicide est un phénomène complexe qui appelle à une analyse pluridisciplinaire. C’est ce à quoi l’Observatoire national du suicide s’attache depuis 2013.

Pour ce troisième rapport, l’Observatoire porte son attention sur les enjeux éthiques que soulève la prévention du suicide. Une seconde réflexion aborde les comportements suicidaires chez les jeunes, leurs singularités ainsi que les actions efficaces pour les prévenir. Enfin, un état de l’avancement des travaux de l’Observatoire est également présenté.

Le Programme national d’actions 2011-2014 a succédé à la Stratégie nationale d’actions face au suicide 2000-2005 et en 2013, un Observatoire national du suicide (ONS) a été mis en place (décret n° 2013-809 du 9 septembre 2013). La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) en assure le secrétariat et le directeur de la Drees la présidence déléguée.

Ouvrage

Après le suicide d’un proche, Christophe Fauré, Albin Michel 2007.

Une personne que vous aimiez s’est donnée la mort. Face au vide, à la détresse, à l’impuissance, où trouver la force de continuer à avancer – et d’abord de survivre au suicide de son proche ? Face à ce cataclysme, les mots manquent, le deuil lié au suicide est un tabou dans notre société. Christophe Fauré aborde tous les aspects de cette souffrance : le gouffre de la culpabilité, la colère, le vécu dépressif et le désespoir, la tentation d’en finir à son tour, les difficultés dans la relation avec autrui, l’extrême solitude, le désarroi des proches… À partir de nombreux témoignages, il s’adresse à celui qui reste lorsque l’autre est parti et à son entourage, si démuni pour l’aider.

Témoignages

Ce lien qui ne meurt jamais, Lytta Basset, Le livre de Poche, 2010.

« Aucun livre ne m’a autant coûté. Sa matrice est un journal intime que j’ai entrepris de tenir dès les premières semaines du deuil, après le suicide de notre fils Samuel, âgé de 24 ans…
Au plus épais du brouillard qui avait alors avalé tous mes repères, il m’avait semblé discerner quelques lucioles sur le sentier incertain que je suivais en funambule. Cinq ans plus tard, j’ai repris des éléments de ce document autobiographique en les rédigeant à la troisième personne, et en les accompagnant de méditations ou réflexions formulées en “je”…
Déjà, de vive voix, j’avais commencé à aborder publiquement ces sujets demeurés largement tabous dans nos sociétés occidentales : la mort, le suicide, l’au-delà, notre rapport aux réalités invisibles… Et chaque fois ces interventions suscitaient des confidences, des personnes bouleversées par le retour d’une mémoire occultée ou raillée par les autres, me demandaient de témoigner.
Le chemin de vérité qui mène à une Vie plus forte que l’irréparable n’est pas l’apanage des croyants. Le clivage est ailleurs. Il dépend de l’orientation choisie : malgré ou à travers la mort de notre proche, désirons-nous ardemment aller vers ce qui vit, ou décidons-nous d’étouffer ce désir en nous ? ».

Rapports

Observatoire national du suicide

L’Observatoire national du suicide créé en 2013 est chargé de coordonner et d’améliorer les connaissances sur le suicide, les tentatives de suicide et les moyens d’y faire face, ainsi que de produire des recommandations, notamment en matière de prévention. Il est composé d’experts, de professionnels de santé, de parlementaires, de représentants d’administrations centrales et de représentants d’associations de familles et d’usagers. Voir le compte-rendu de l’assemblée plénière du 10 septembre 2013 et le communiqué de presse du 9 septembre 2013.

Le premier rapport annuel

Le premier rapport de l’Observatoire national du suicide a été remis le 2 décembre 2014 à la ministre chargée de la santé. Il constitue un premier état des lieux des connaissances sur le suicide et les tentatives de suicide en France et comporte des premières recommandations qui vont servir à l’élaboration d’un nouveau programme national d’actions contre le suicide. Le rapport met en évidence des inégalités sociales très marquées : les agriculteurs exploitants sont deux à trois fois plus touchés par le suicide que les cadres ; le suicide touche davantage les ouvriers que les cadres. Les personnes sans activité salariée sont les plus touchées.

Institut de Veille Sanitaire INVS

BEH Bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 47-48/2011
Suicide et activité professionnelle en France : premières exploitations de données disponibles. 
Cohidon C, Geoffroy-Perez B, Fouquet A, Le Naour C, Goldberg M, Imbernon E., Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, avril 2010. 8 p. Disponible sur : www.invs.sante.fr

SANTE.GOUV.FR

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale INSERM

Base de données sur les causes de décès :
Causes de décès « Causes externes de blessure et d’empoisonnement » puis sous rubrique suicides chiffres par tranches d’âge et par années.

Institut national de la statistique et des études économiques INSEE

Dossier suicide

Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de la Santé FNORS
Les chiffres de la FNORS : par sexe, par régions et départements.
La santé observée dans les régions de France : chapitre 8.5 – Les Suicides. (Mise à jour N°1, 2000). « Le suicide dans les régions françaises » Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de Santé (février 2007)

Institut National d’Etudes Démographiques

INED
Population & sociétés N°334 : « Suicide et mal-être. » Avril 1998
Population et Sociétés, n° 395 : « Les morts violentes dans le monde » 

Revue Santé Publique

ÉTAT DES LIEUX DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTÉ MENTALE EN FRANCE
Christine Chan Chee et al. S.F.S.P. | Santé Publique 2011/HS – Vol. 23
pages 11 à 29 Santé publique, volume 23, Supplément N° 6, Novembre-Décembre 2011.
Autopsie psychologique. Mise en œuvre et démarches associées (2008) 
Suicide : Autopsie psychologique, outil de recherche en prévention (2005)
« Tentatives de suicide à l’adolescence : souffrance singulière et mal-être social » dans Santé, inégalités, ruptures sociales en Ile-de-France INSERM – U 444, Paris, le 22 mai 2003
Le Réseau SENTINELLES développé depuis 1984 dans l’unité INSERM U444, Tentatives de suicide Surveillance à partir de 1999, dont l’objectif est d’estimer l’incidence des tentatives de suicide et suivre sa variation dans le temps.

SOFRES

  • Les Français et la prévention du suicide, Etude sur la prévention du suicide auprès des Français, réalisée en Février 2000.
  • Les élus locaux et la prévention du suicide, 29 janvier 2001.
  • Résultats de l’étude épidémiologique ESEMED : Effectuée en population générale, l’enquête ESEMED révèle que les Français déclarent plus de troubles mentaux que leurs voisins européens

La revue ADSP (Actualité et dossier en santé publique) de l’HCSP

Europe, autres pays comparaisons

OMS
Organisation Mondiale de la Santé
Genève – Suisse

EUROSTAT
Principale source de statistiques au niveau européen. Accès thématique et par l’intermédiaire de bases de données. Service de demandes de données ou d’extraction de données sur mesure en ligne.
Retrouvez les chiffres du suicide par pays européen, par sexe et tranches d’âge.

Impacts

Les risques de dépression grave lors du deuil après suicide

Chavagnat Jean Jacques, « Les risques de dépression grave lors du deuil après suicide. », Études sur la mort 1/2005 (no 127), p. 59-67
URL : www.cairn.info/revue-etudes-sur-la-mort-2005-1-page-59.htm.

« Des travaux américains multiples, notamment ceux de Progerson (1995 et 1999), nous montrent que ce deuil traumatique est prédictif de problèmes psychologiques et somatiques, avec une augmentation de symptômes psychopathologiques, notamment de dépression et d’anxiété, d’état de stress post-traumatique, de suicide, de morbidité accrue, notamment de maladies cardio-vasculaires ».

Le caractère soudain ou inattendu de la mort est un facteur de deuil compliqué. Le deuil après suicide en est le paradigme : comment vivre après le suicide d’un être cher ? Quelle vie pour les survivants ?

« La mort sociale », René Padieu

in Cahiers de la prévention du suicide n°5, UNPS, Paris, 2011.

« Hypothèse : le suicide serait – du moins quelque fois – une inversion de l’ordre « naturel » de la mort physique et de la mort sociale ? Plus précisément encore : une représentation que nous avons, vraie ou imaginée, que notre mort sociale appelle notre mort physique ». Lire ici : Mort sociale (René Padieu)

Organismes

Le Groupement d’études et de prévention du suicide

Crée en 1969, le GEPS est une association Loi 1901 qui a pour vocation de regrouper des professionnels et des intervenants concernés par les problèmes du suicide.
À ce jour l’association représente plus de 100 membres répartis sur le territoire français et les pays francophones. Psychiatres, médecins, psychologues, infirmiers, éducateurs, assistants sociaux, élus, chercheurs ou autres professions sont représentés.

Les missions du GEPS sont :

  • promouvoir et coordonner les recherches dans le domaine du suicide,
  • favoriser toutes les demandes susceptibles d’aboutir à la création d’organisations et d’actions de prévention du suicide,
  • agir auprès des organismes compétents afin d’élaborer un programme cohérent de prévention du suicide,
  • représenter officiellement les réalisations nationales au sein de l’Association Internationale pour la Prévention du Suicide (I.A.S.P).

Cancer

Mortalité par cancer

Stabilisation du nombre de nouveaux cas de cancer et diminution de la mortalité. L’Institut national du cancer (INCa) a publié, jeudi 15 juin, l’édition 2016 de son rapport « Les cancers en France ». Pour la première fois, le document est présenté sous forme interactive, accessible sur le site de l’INCa.
Il utilise des données non exhaustives (notamment celles des registres départementaux ou régionaux des cancers) pour produire des estimations et des extrapolations pour l’année 2015. Elles mettent en évidence des tendances confirmant celles de ces dernières années : après avoir augmenté jusqu’en 2005, le taux d’incidence (nombre de cancers diagnostiqués dans l’année) continue de diminuer chez les hommes (– 1,3 % par an en moyenne au cours de la période 2005-2012). Et il progresse très légèrement (+ 0,2 % par an) chez les femmes.

Décroissance plus lente chez les femmes

En France métropolitaine, un peu plus de 384 000 nouveaux cas de cancer, toutes localisations confondues, ont été identifiés en 2015 (près de 211 000 chez des hommes et plus de 173 000 chez des femmes), selon l’INCa. La même année, le nombre de décès frôle les 150 000, là encore majoritairement masculins (84 000 contre 65 000).
Pour les deux sexes, le taux de mortalité baisse régulièrement depuis 1980. La décroissance est plus lente chez les femmes (– 1,4 % par an en moyenne en 2005-2012) que chez les hommes (– 2,9 % par an en moyenne), où le taux de mortalité reste cependant plus élevé. L’explication avancée par l’INCa est la diminution de la consommation d’alcool et de tabac, les deux principaux facteurs de risque de cancer, pour le sexe masculin.
La localisation la plus fréquente des tumeurs malignes solides (hors leucémies et autres cancers du sang et de la lymphe) chez l’homme continue d’être la prostate (près de 54 000 cas en 2011), suivie du poumon (30 000 cas) et du côlon-rectum (23 500 cas). Chez la femme, les cancers du sein sont les plus nombreux (54 000).

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/06/16/la-baisse-de-la-mortalite-par-cancer-se-poursuit-en-france_5145338_3244.html#cPwhhfW3a5LssJYi.99

Deuil périnatal

Ouvrages

  • Abraham N.Torok M., « L’écorce et le noyau », Aubier Flammarion, 1987
  • Drivet Aurélie, « Un hivers au printemps », Et si l’hôpital était bienveillant avec les mamans, Presses de L’EHESP, 2017
  • Dumoulin M., « Le deuil de l’enfant de la grossesse » in La grossesse, l’enfant virtuel et la parentalité, Paris, PUF, 2004
  • Fliss-Trèves M., « Le deuil de maternité », Calmann-Lévy, 2004
  • Freud S., « Deuil et mélancolie » 1917, trad fr J.LAPLANCHE et J-B PONTALIS in S.Freud, Métapsychologie, Paris, Gallimard, 147-174 1976
  • Le Grand-Sebille C., « Des morts singulières » In Le fœtus, le nourrisson et la mort, L’Harmattan, 1998
  • Kenzaburo Oè, « Dites nous comment survivre à notre folie ? » Paris, Gallimard,coll. Folio, 1982
  • Sagnier Ch., « Un ange est passé », Micro-Climats, 1998
  • Sirol F, « La décision en médecine fœtale », Erès, 2002
  • Soubieux M-J, Soulé M., Que-Sais-je « La psychiatrie fœtale », PUF, 2005

Articles

  • Blin D., Soubieux M-J. « La mort prénatale : à deuil infaisable, une issue la nostalgie » Le Carnet Psy 1997
  • Clerget Joël, « Mort d’un bébé, deuil périnatal », Spirale n°31, Erès, 2004
  • Ferenczi S.,Oeuvres complètes, tome IV 1927-1933,Paris, PAYOT,1982
  • Legros J-P., « Mais que devient le corps… ? » In Mourir avant de naître, sous la direction de Frydman R. et Fliss-Treves M, Paris, Odile Jacob, 1997
    Meunier E., « Préparation à l’IMG » in Grossesses pathologiques pour raisons fœtales, sous la dir. de F.Jacquemard et F.Daffos, Paris, Elsevier, 2003
  • Milner M., « The role of illusion in symbol formation » in New directions in Psychoanalysis(1955), London, Karnac Book limited, 1977, traduction française M.Foghini, Rev.franç.Psychannal., 5-5/1979,
  • Missonnier S.,Golse B., Soulé M., « La grossesse, l’enfant virtuel et la parentalité », Paris, PUF, 2004
  • Roussillon R., « Paradoxes et situations limites de la psychanalyse », Quadrige 2è ed., PUF, 2005
  • Soubieux M-J, « Mort prénatale : le deuil de ce qui n’a pas eu lieu » in Expériences de la perte, sous la direction de M.Juffé, colloque de Cerisy, PUF, octobre 2005
  • Soubieux Marie-José, « Le berceau vide, deuil périnatal et travail du psychanalyste », Erès, La vie de l’enfant, janvier 2008
  • Soulé M. et col. , « Introduction à la psychiatrie fœtale Paris » : ESF, 1992
  • Soulé M. Gourand L. Missonnier S. Soubieux M-J., Ecoute voir…« L’échographie de la grossesse. Les enjeux de la relation », Erès, 1999
  • Soulé M, Soubieux M-J, « Psychanalyse, médecine fœtale et échographie » In Journal de la Psychanalyse de l’Enfant, 2003, n°32
  • Wendland J., « Le vécu psychologique de la grossesse gémellaire », Enfance et psy, Erès, 2007
  • Winnicott D.W, « La haine dans le contre-transfert » (1947) In De la pédiatrie à la psychanalyse, Paris, Payot, 1969
  • Soubieux M-J, Soulé M. Que-sais-je « La psychiatrie Fœtale », PUF, août 2005
    Zonabend F., « La mort : le chagrin, le deuil » In Le fœtus, le nourrisson et la mort, L’Harmattan, 1998

Vidéo

Après la perte de son bébé avant terme, sa rencontre avec un oiseau dessiné va ouvrir à une jeune artiste inconsolable la voie de l’apaisement.

Ce film d’animation intitulé Farewell (Adieu) a été réalisé par les élèves de l’ESMA. Il est à la fois merveilleux et profondément bouleversant. Le deuil et la libération émotionnelle y sont décrits et symbolisés avec beaucoup d’humanité.

Un film d’animation bouleversant sur le deuil, le lâcher-prise et l’espoir