Aider

Que vous soyez adulte, adolescent ou enfant, que votre deuil soit récent ou non, l’équipe d’Empreintes vous accompagne.

Aider une personne en deuil peut faire par plusieurs voies : l’écoute, notamment via notre plateforme nationale gratuite d’écoute téléphonique, l’accompagnement, à travers la participation à des entretiens individuels ou familiaux mais encore l’implication, à travers la tenue de groupes de paroles. Empreintes organise différentes sortes de cérémonies laïques collectives qui peuvent être un moment de partage et d’entraide.

Après la mort d’un proche un questionnement émerge régulièrement : comment vais-je m’en remettre ? Vais-je seulement m’en remettre ?

Il ne fait pas de doute que le décès marque un changement dans lequel l’absence de la personne décédée est irréversible. Cela peut être difficile à saisir, voire prendre un caractère irréel. De fait, l’absence est une réalité complexe, parfois brutale et qui apparaît comme très soudaine. Mais le décès ne marque pas la fin du lien entre l’endeuillé et le défunt : le deuil est un cheminement n’impliquant pas l’oubli mais le changement de la nature du lien à la personne décédée.

Alors, comment aider un proche en deuil ?

L’écoute est un point important lorsque l’on veut soutenir ou accompagner une personne en deuil. Elle est précieuse car elle permet de définir un temps et un espace d’échange qui sont propres à la personne endeuillée et à son chagrin. Cet espace est d’autant plus important s’il s’inscrit dans une volonté de soutien et d’acceptation. Il est important, dans la majorité des cas, de pouvoir parler de la personne décédée, de pouvoir dire son prénom, raconter des souvenirs ou des anecdotes, retracer le parcours médical, etc. Par ailleurs, cela vient pallier à la peur de l’oubli, car vivre son deuil ce n’est pas oublier.

Lorsqu’une personne est endeuillée, son entourage peut avoir un rôle important et soutenant. Pour les personnes proches, s’intéresser à la situation de la personne endeuillée est une aide précieuse. Cela peut éventuellement se traduire par un questionnement : « comment vas-tu ? », tout en montrant qu’il est possible d’écouter la réponse, quelle qu’elle soit. Il s’agit par là de former un espace dédié à la personne, à son écoute, sans jugement, et dont elle peut se saisir quand elle en ressent le besoin. La personne endeuillée ne va pas nécessairement souhaiter parler à ce moment-là, mais cet espace d’échange aura été ouvert, et pourra se révéler précieux si elle souhaite s’exprimer par la suite.

Le deuil est un processus de cicatrisation qui se fait dans la durée, naturellement. C’est un parcours qui permet de passer d’une relation extérieure à l’autre, objective, à un lien intérieur, profond. C’est permettre que l’autre existe encore en soi : le deuil n’est pas l’oubli. Le travail de deuil peut donc être un long processus, dont la temporalité est propre à chacun.

Un point important, qui peut sembler comme allant de soi mais qui est pourtant très précieux, c’est qu’il n’existe pas de médication pour le deuil. Autrement dit, ce cheminement, avec toutes les émotions qu’il implique, est important. En effet, vivre son deuil, c’est accepter de se confronter à toutes ses émotions. Cette expérience est propre à chacun en fonction de son histoire, de sa relation à la personne décédée, de ses ressources, etc.

L’association Empreintes a pour vocation d’aider les personnes endeuillées. Cet accompagnement peut permettre de se sentir moins seul, de pouvoir se faire entendre et se sentir mieux compris. Le deuil n’est pas une maladie, mais il peut être bénéfique, à certains moments de recevoir une aide extérieure. Cela peut passer par un soutien téléphonique, anonyme ou non, grâce à la ligne d’écoute, ou par un entretien en face à face.