Décès de l’enfant pendant la grossesse

Accueil Forum Vivre un deuil périnatal Décès de l’enfant pendant la grossesse

  • Ce sujet contient 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par AvatarAnissa, le il y a 5 mois.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #10840
    Modérateur EmpreintesModérateur Empreintes
    Admin bbPress

    Le deuil périnatal est encore aujourd’hui trop souvent passé sous silence, méconnu et non reconnu. Pourtant, l’absence ou la trop courte vie de l’enfant marque durablement les parents et l’ensemble de la famille.
    Si vous êtes concerné-e par un deuil périnatal, comment faites-vous face à cette épreuve ?

    #11170
    AvatarLeon
    Participant

    Nous avons perdu notre enfant il y a 3 mois, ma femme était à 4 mois de grossesse. Le plus dure ça a été de l’annoncer aux enfants. Ils ne comprenaient pas, on leur avait dit quelques semaines plus tôt qu’ils allaient avoir un petit frère ou une petite soeur mais leur maman rentrait avec le ventre moins arrondi et sans bébé. Et elle souffrait tellement, et en plus de la peine elle avait mal au ventre, c’était comme une plaie à vif, une marque de ce qu’on avait perdu. Sauf qu’on avait aucun moyen d’en parler autour de nous pour alléger cette douleur. Il y avait même des personnes dans notre entourage qui n’étaient pas au courant qu’elle était enceinte. Comment on annonce le décès de quelqu’un dont le gens ne connaissaient même pas l’existence ? Alors on a cherchait d’autres formes de soutien, sur des forums et des groupes et on se rend compte qu’on est pas seuls à vivre ça. On se sent un peu moins seul face à ses questions quand on comprend que d’autres sont passés par là.

    #11187
    AvatarAnissa
    Participant

    Bonjour Leon, comme je te comprends. C’est difficile d’en parler aux collègues, aux amis moins proches, et même parfois aux personnes qui nous sont le plus proche. Je ne sais pas si c’est ton cas aussi mais quand on me demande combien j’ai d’enfants je ne sais pas toujours quoi dire. La vérité ? Mais du coup ça soulève des questions avec lesquelles les gens ne sont pas toujours à l’aise. et à la fois ne pas parler aussi de l’enfant qu’on a perdu ça me donne l’impression de le trahir. Mais je pense qu’il faut être indulgent avec sois-même et ne pas « se faire du mal ». Faire à son rythme, en parler aux personnes avec qui on le sent, au fur et à mesure. Peut être peux-tu essayer d’en parler à juste une personne de confiance pour commencer ? quand tu te sentiras prêt. Ce n’est pas toujours la personne la plus évidente d’ailleurs. Parfois c’est un collègue avec qui on s’entend bien et que l’on sent à l’écoute, ou alors une cousine sage-femme qui a déjà rencontré des parents dans notre cas.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Identifiez-vous
Ou créer un compte